Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VOUS AVEZ DIT... STRESS ?

Publié le par Dr Eric SCEMAMA

                                                                                    
     Eric SCEMAMA 
Traitement du Stress et de l'Anxiété
Thérapies Comportementales
Hypnose Médico-Psychologique
Membre de l'Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive
Président de l'Institut de Thérapies du Stress
Tel : 01 43 43 70 43
ou 06 63 73 04 16
De nos jours, être "stressé" est trop souvent considéré comme une fatalité.Il est vrai que nous vivons dans une société où nous sommes en permanence sur-sollicités par un nombre considérable de contraintes et de pressions diverses.  Il est cependant essentiel de revenir à la définition même du mot stress.
DEFINIR SCIENTIFIQUEMENT
 LE STRESS...
On entend par stress toute réaction normale de notre organisme en réponse à un changement de notre environnement nous demandant un effort d'adaptation.  Ceci peut concerner aussi bien notre vie professionnelle que privée.

En d'autres termes, la réaction de stress est une réponse normale de notre organisme en vue de nous aider à nous adapter à de nouvelles situations. Autrement dit, il est normal de ressentir un certain dégré de stress de temps à autre car cela prouve notre capacité à nous adapter à toutes sortes de contraintes externes, prévisibles ou pas.

On parle aini de "bon" stress quand cette réaction d'adaptation  s'atténue progressivement en intensité, traduisant ainsi le fait que nous avons trouvé des solutions à une contrainte ponctuellement rencontrée. Dans ce cas l'état physiologique de notre organisme revient à la normale une fois la situation stressante surmontée.

On parlera  au contraire de "mauvais" stress lorsque cette réaction se prolonge trop longtemps et que le degré de perturbation de notre organisme ne revient pas à son niveau initial. Cela traduit le fait que nous n'avons pas su trouver de solution adaptée aux difficultés rencontrées ou que nos capacités d'adaptation sont dépassées (trop de difficultés à la fois, ou prolongement trop important de la situation difficile).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 C'est dans ce cas seulement que l'on peut vraiment dire qu'une personne est "stressée".

 REPERCUSSIONS DU STRESS...

On observe alors un véritable épuisement des capacités d'adaptation de notre organisme avec de nombreuses complications qui ont toutes en commun un taux anormalement élevé d'adrénaline puis de cortisol (hormone anti-inflammatoire) dans le sang entraînant un risque de voir s'installer :

- une hypertension artérielle

- une baisse de l'immunité, prédisposant à un risque accru d'infections

Des travaux scientifiques reconnus ont démontré qu'un excès de stress finissait par diminuer  le nombre et l'efficacité de certains lymphocytes (globules blancs spécialisés dans la résistance aux agents microbiens) et donc diminuer notre production d'anticorps.

Lymphocyte B vu au microscope électronique

Chacun a d'ailleurs fait l'expérience d'être plus vulnérable aux infections (rhumes, angines etc.) en période de stress prolongé.

A terme cet état de stress s'il se prolonge trop longtemps mène à un effondrement de la sécrétion de cortisol sanguin favorisant l'apparition de maladies inflammatoires chroniques : ulcères gastriques, angine de poitrine, poussées d'eczéma, crises de migraine, crises de vertige, voire à des dérèglements immunitaires (maladies auto-immunes) ou endocrinien (ex : dérèglements de la thyroïde)

Institut de

Thérapies du Stress

87 Ave du Gal Michel Bizot  - Paris 12è

Tel : 01 43 43 70 43

06 63 73 04 16